L'édito

L'édito de Line PAPIN, ambassadrice de la Journée Mondiale des TCA 2021

« Je suis très honorée d’avoir été contactée, en tant qu’écrivaine, par la Fédération Française Anorexie Boulimie pour être l’ambassadrice de cette journée mondiale des Troubles des Conduites Alimentaires. Ce sont des maladies ancestrales qui méritent d’être reconnues, afin d’être mieux soignées. Dangereuses, symptomatiques d’un mal-être plus profond, elles peuvent être mortelles. Passagères ou perdurables, elles sont souvent l’expression physique d’une souffrance psychologique, d’une douleur, d’un dérèglement que la bouche ne peut pas dire, et que le corps exprime.

Le tabou, la honte, les présupposés, la raillerie qui les entourent empêchent parfois une prise en charge sérieuse. 900.000 personnes sont sujettes aux troubles des conduites alimentaires en France. Pourtant, c’est en 2021 seulement qu’un événement d’ampleur, impliquant toutes les régions, est organisé au niveau national. J’espère qu’il participera à une sensibilisation autour de ce triste sujet, ainsi qu’à un soulagement pour les personnes qui en souffrent ou leurs proches, qui souffrent de les voir souffrir. J’espère que cette journée apportera un éclairage, une écoute et qu’elle mènera, dans la solidarité, ceux qui en ont besoin, vers la guérison. »
Crédit photo : ©Celine Nieszawer

Mini bio

Née à Hanoï en 1995, Line Papin y a grandi jusqu’à l’âge de dix ans, avant de s’installer en France. Elle se consacre à l’écriture, au dessin et au cinéma. Après L’éveil (Stock, prix de la Vocation 2016) et Toni (Stock, 2018), elle publie en 2019 Les Os des filles. Le Coeur en laisse est son quatrième roman.
Son roman "Les os des filles" traite de la filiation maternelle à travers trois générations de femmes : la grand-mère de Line, sa mère et ses tantes (les trois soeurs H.), et Line elle-même.
C’est l’histoire de trois femmes : Ba, sa fille et sa petite-fille – l’auteure elle-même. Une histoire qui commence dans les années 1960, pendant la seconde guerre d’Indochine, sous les bombes d’un village vietnamien. Ces trois générations de femmes traverseront trois combats : celui de la guerre, celui de l’exil et celui de la maladie et des TCA.